La moitié des PME belges impliquées dans un conflit

Lundi 17 octobre 2016 — Que les choses seraient simples pour les PME si les litiges pouvaient se régler à l’amiable. Imaginez un instant : fini les procédures coûteuses, fini les batailles judicaires interminables… Mais en fait, pourquoi pas ? À l’occasion de la Mediation Week , LAR, assurance protection juridique d’AXA Belgium, fait le point sur la médiation pour les PME.

 

Le désormais célèbre Plan Justice du ministre Koen Geens (CD&V) plaide pour des procédures simplifiées et accélérées, notamment grâce à un recours plus fréquent à la médiation. 11 ans après l’entrée en vigueur de la loi sur la médiation, les initiatives permettant d’en stimuler l’application sont fortement attendues.

Seules 15% des PME ont recours à la médiation

Menée auprès de 310 personnes issues du monde des PME, une étude commandée par LAR pose un constat surprenant : la moitié des PME belges ont déjà été confrontées à un ou plusieurs conflits. Un chiffre pour le moins troublant lorsque l’on sait que seuls 52% des sondés sont assurés en protection juridique.

Même si 80% des PME interrogées affirment avoir déjà entendu parler de médiation, seules 15% ont choisi cette alternative ; plaçant la médiation en 4ème position, derrière le règlement à l’amiable (46%), le tribunal (26%) et l’avocat (23%). Les litiges surviennent le plus souvent dans le contact avec le client (52%), le travailleur (43%) ou le fournisseur (37%).

Un gain de temps et d’argent

9 fois sur 10, un conflit traité avec l’aide d’un médiateur est résolu dans l’année et dans la moitié des cas, endéans les 3 mois. Et si la médiation est le moyen ‘le plus rapide’ de résoudre un conflit, c’est aussi le meilleur rapport qualité prix. Dans 36% des cas, la résolution du litige coûte moins de 1 000 EUR et pour 29%, moins de 5 000 EUR.

Quel avenir en Belgique ?

Bien que LAR ait enregistré pas moins de 65 889 litiges privés et professionnels en 2015, seule une infime partie sera résolue grâce à la médiation. Une proportion encore anecdotique mais qui pourrait bien être décuplée par le Plan Justice du ministre Geens.

La réforme devrait en effet permettre au procédé d’être mieux connu et encouragé. L’instauration de standards de qualité stricts augmentera, pour sa part, la confiance du public dans le procédé et donc aussi, sa popularité.

Finalement, une chose est sûre : la médiation peut être une manière simple d’économiser beaucoup de temps et d’argent au justiciable, à la justice et à la communauté.

Contactez-nous

Chloé Tillieux

Porte-parole

AXA Belgium (Insurance)

Published with Prezly